« Le p’tit grain de sable » Retrouver la simplicité et la joie de Noël

« Le p’tit grain de sable » est de retour le mercredi 12 décembre 2018 dans l’une de ces bibliothèques de villages qui me tiennent tant à coeur ( à 11h, Bibliothèque de Tallud Sainte-Gemme en Vendée, dans le pays de Pouzauges).

Une belle occasion de retravailler mon spectacle pour la période de Noël !

« Le p’tit grain de sable » (Pêcheurs d’histoires) est un spectacle qui vit, qui se renouvelle, conçu comme une renaissance perpétuelle, comme un voyage avec ses escales, ses découvertes, ses rencontres qui lui font voir de nouveaux horizons, le nourrissent, l’enrichissent.

« Le p’tit grain de sable » à la lumière de Noël, l’occasion de me replonger dans mes souvenirs de Noël: « déposer mes chaussons au pied du sapin, monter dans ma chambre, dormir, ou plutôt, faire semblant de dormir… quand, soudain, j’entends une petite voix m’appeler: -Le marchand de sable est passé! Le marchand de sable est passé ! Aussitôt, je bondis de mon lit, descends une à une les marches de l’escalier, et, là, au pied du sapin, je découvre un magnifique cadeau… ».

Noël, le temps des cadeaux, mais de quels cadeaux au juste?

Le plus beau cadeau de Noël, celui dont je me souviens le plus, enfant, était, est et sera toujours celui de l’Amour, de la tendresse, de la joie d’être ensemble, de ces petites choses qui font  voyager,  avec lesquels je peux entrer dans des histoires, être toutes sortes de personnages, vivre toutes sortes d’aventures, créer des mondes imaginaires, inventer, fabriquer le monde de mes rêves.

Un livre de contes de Corée…

Un béret de marin avec son pompon rouge, on dirait un nez de clown, et quand j’entre dedans, un petit chapiteau bleu…

Une petite figurine, elle a dû beaucoup voyager, son épaule est toute abîmée, on l’a même recollé… Comment pourrais-je l’appeler? Et si je l’appelais Pierrot, comme Pierrot La Lune?

Eh, oui, un tout petit objet, même un objet récupéré, recyclé, peut susciter le plus grand bonheur qui soit, ouvrir les portes de l’imagination et de la liberté.

En cette période critique pour l’avenir de notre humanité, pour d’innombrables espèces animales et végétales causée par notre surproduction et notre surconsommation, les deux étant liées, s’entraînant l’une vers l’autre – je vous invite à lire « Pourquoi tout va s’effondrer » de Julien Wosnitza- il me semble, nécessaire de proposer une alternative, une voie possible vers la décroissance: retrouver les joies simples de la vie, notamment en cette période de Noël qui se prépare…

« Le p’tit grain de sable » telle une étoile, est l’un de ces millions grains de sable qui nous relient à la Vie.

Thierry Rousse, Nantes, 11 novembre 2018.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *