Parcours

 

PARCOURS

Portrait de Thierry Rousse photographiée par Djördj
Thierry Rousse photographiée par Djördj (Chanteuse)

 

CV Thierry Rousse comédien

Thierry Rousse suit les cours d’art dramatique de Christina Mirjol ainsi que des cours à l’institut théâtral de Censier- Université Paris III.

Puis il se forme au conte auprès de Geneviève Bayle-Labouré, au clown auprès Jean-Luc Mordret. Il découvre le théâtre d’objets à travers des stages organisé par le Théâtre de la Marionnette et les Arts du Cirque sous la direction d’André Morel.

En tant que comédien, il travaille auprès de plusieurs metteurs en scène et compagnies : Cie Presqu’Il, Les Cabotins, SCB production, Les Arlequins, L’Oiseau-Naîf- Théâtre. Il joue dans des registres différents : « Les Cris » de Christina Mirjol (mise en scène Christina Mirjol) ; « Bâton de Parole » (création collective sous la direction de Sabine Delanoy) ; « Les précieuses ridicules »,  « Le médecin volant », « Sganarelle », « Le mariage forcé », « La jalousie du Barbouillé » de Molière ( mise en scène L.F de Faucher) où il interprète les rôles de Gorgibus, Gros-René, Marphurius ; « Sur les traces de Molière »,  « Molière comme en Vatel » d’après Molière (adaptation et mise en scène L.F de Faucher) où il interprète les rôles d’Harpagon, d’Argan, de La Grange ; « Amédée le jardinier » de L.F de Faucher, un spectacle en solo ludique et pédagogique pour les scolaires de 3 à 7 ans interprété dans les jardins du château de Vaux-le-Vicomte ( mise en scène L.F de Faucher)  ; « La Ritournelle » de Victor Lanoux ( mise en scène Claude Bergamin) où il interprète le rôle du Petit-fils  ; « Hughie » d’Eugène O’Neill (mise en scène Guy Blanchard) où il interprète le rôle du veilleur de nuit Hughie.

Parallèlement à son parcours théâtral, il tourne pour la télévision notamment dans « Groland » (Canal Plus).

Auteur, il crée et interprète un spectacle de théâtre miniature pour le jeune public, « Le p’tit grain de sable », et un spectacle tout public, « Les histoires de mon Pote Agé ».

En 2015, il participe à la création de la Cie L’Arbre à Palabres au sein de laquelle il monte trois spectacles et anime plusieurs chantiers de création. En 2018, il organise un festival « Les Rencontres au Théâtre des 5 sens » et s’associe au projet « ArtsCoope ». Il est membre depuis 2019 du Collectif des Artistes pour le Climat à Nantes.

 

L’histoire d’une passion…

Je suis né  le 3 octobre 1967 dans une petite maison en location à La Garenne Colombes, ville au nom champêtre, tout proche de Paris, une petite maison qui fut détruite après notre départ pour laisser place à l’urbanisation croissante de l’époque avec ses constructions de tours gigantesques. Le quartier d’affaires de La Défense est tout proche de La Garenne-Colombes. Il ne me reste qu’un lointain et vague souvenir de cette maison, je l’ai quitté à l’âge de trois ans: une maison vétuste avec de petites pièces, une petite cour, et, pourtant habitée par le bonheur, le bonheur de vivre avec mes parents qui s’aimaient et avec mon frère, âgé d’un an de plus que moi.

Mes parents décidaient de quitter la région parisienne  pour se rapprocher de la campagne, à Melun, une ville encore provinciale qui commençait tout juste à se développer, à une heure de train au sud de Paris.

Nous emménagions dans un bel appartement avec du parquet,toujours en location, avec un balcon et une grande cour commune. Ma maman avait une passion pour les fleurs, son balcon était toujours fleuri, c’était le plus fleuri de tous les balcons de l’immeuble! Mon papa partait tôt pour allait travailler à Paris et rentrait tard le soir.

Le dimanche, nous partions faire du vélo en famille sur les chemins de la campagne environnante, nous aimions cueillir des mûres, ma maman préparait de délicieuses confitures.

Une tendre époque!

Une dizaine d’années plus tard, mes parents achetaient un appartement au Mée-Sur-Seine, une ville à la périphérie de Melun, en pleine essor urbain. Peu à peu, les champs étaient gagnés par la construction d’immeubles et de lotissements pavillonnaires.

A l’âge de 15 ans, je découvrais le théâtre, quand notre professeur de lettres nous avait emmené voir « L’illusion comique » de Corneille mise en scène par Giorgio Strehler au Théâtre de l’Odéon à Paris. J’étais émerveillé par le lieu, la scénographie, le jeu des comédiens, la beauté du texte, les émotions vécues, je tombais en amour, ce fut mon coup de foudre pour le théâtre!

De retour, je lisais avec appétit des pièces de théâtre, découvrant avec plaisir et intérêt des auteurs comme Sartre, Camus, Ionesco, Claudel, Becket, Shakespeare, Pirandello…

Je trouvais là un doux refuge dans la lecture et l’écriture.
A 17 ans, je faisais mes premiers pas comme comédien dans une église avec la troupe « Pierre, Paul, Jacques et les autres » comprenant une trentaine d’acteurs de 7 à 77 ans.
En parallèle, je réunissais des camarades du lycée pour monter ma première pièce: « C’est ridicule! ».

D’autres créations ont suivi au fil de mes années universitaires puis professionnelles, d’étudiant en philosophie à éducateur spécialisé: « L’homme qui chavire », « Une voix derrière les barreaux », « Pim », « Rencontres intimes dans une décharge à l’aube du XXIème siècle »…

Je montais avec des personnes sans domicile fixe la troupe « Le Petit théâtre de la Vie ».
Durant vingt années, j’ai travaillé en tant qu’éducateur spécialisé et me  suis formé parallèlement au théâtre à travers des stages, en suivant des cours à l’Institut théâtral de Paris (Université Sorbonne-Censier) et auprès de Christina Mirjol, mon professeur d’Art Dramatique.

J’ai vécu au Mée-Sur-Seine, à Dammarie-Les-Lys, Paris, Melun, Recloses,  Maincy, Palaiseau, Bagneaux-Sur-Loing, Nemours, Fontainebleau,  et enfin Château-Landon le « Rocamadour du Gâtinais », une charmante petite ville médiévale au bord d’une rivière, au milieu des champs, bois et étangs, sur sa colline surplombant la vallée du Loing.

Pendant une quinzaine d’années en parallèle de ma carrière d’éducateur spécialisé, j’ai joué auprès de plusieurs metteurs en scène dans des répertoires et rôles très différents :  « Les Cris » de Christina Mirjol,  « La Ritournelle » de Victor Lanoux mise en scène par Claude Bergamin, « Bâton de Parole », une création collective dirigée par Sabine Delanoy, farces de Molière mises en scène par Louis-François de Faucher, improvisations clownesques dirigées par Jean-Luc Mordret… en de nombreux lieux, festivals, établissements scolaires, théâtres, ainsi que pour des particuliers et des villages de vacances…

Au cours de cinq saisons, j’ai interprété au Château de Vaux-Le-Vicomte un spectacle pour le jeune public. Je fus touché de recevoir les félicitations du Comité de rédaction de la Revue Pomme d’Api venu me voir jouer.

Au fil de ces années, j’ai découvert le conte auprès de Geneviève Bayle-Labouré, le clown auprès de Jean-Luc Mordret, la marionnette à travers des stages organisés par le Théâtre de la Marionnette de Paris, les arts du cirque sous la direction d’André Morel.

J’ai aimé mettre en pratique ces apprentissages à travers des créations personnelles et collectives.

Ainsi sont nés « Les Bagattelli » et « Les Vacances de Monsieur Totti ».

Le 31 décembre 2013,  je quitte l’Ile de France, Château-Landon où je demeure pour rejoindre l’océan qui m’appelle!

Je longe la Loire, d’Orléans à Saumur, traverse les vignobles et m’établis en Vendée, à La Roche-Sur-Yon.

Quelques mois plus tard, je fais la connaissance d’Hélène Chendi, conteuse, qui me présente son ancien professeur de théâtre, Patrick Lassarte, établi depuis peu sur Nantes avec sa famille, puis un ami photographe, Francis Lempérière, et un ami conteur et acteur, Michal Brooky. A nous cinq, soutenus par le Directeur de la Maison de Quartier des Forges à La Roche-Sur-Yon, Jean-Bernard Ouvrard, nous créons le Collectif L’Arbre à Palabres.

Michal Brooky me fait rencontrer Guy Blanchard, metteur en scène et directeur artistIque de la Compagnie L’Oiseau-Naïf qui me recrute pour le rôle de veilleur de nuit dans la nouvelle pièce qu’il monte, « Hughie » d’Eugène O’Neill. Je joue aux côtés de Thierry Hériteau qui interprète le rôle d’Erié, et aux côtés d’Antoine Boussais, saxophoniste.

De nouvelles aventures théâtrales débutent pour moi dans le Grand-Ouest!

Après de nombreux allers-retours  entre la Vendée et la région parisienne, je fais le choix de quitter la Compagnie Les Arlequins implantée à Fontainebleau qui m’employait  pour me concentrer sur mes activités avec L’Arbre à Palabres et L’Oiseau-Naïf, un choix périlleux.

Avec Hélène Chendi et Patrick Lassarte, nous montons une création collective,  un conte clownesque pour le jeune public: « Les trois Oranges de Lélé et Toribio » que nous jouons sur Le Remblai des Sables d’Olonne, puis à des fêtes de quartier, dans une école, et au théâtre de La Coutancière. Cette expérience m’évoque un retour aux sources.

Après cette expérience, nous décidons de nous associer pour monter une compagnie professionnelle autour du conte, du théâtre et du clown.

Ainsi naît à La Roche-Sur-Yon la Compagnie L’Arbre à Palabres.

En mai 2016, je choisis de m’installer à Nantes et trouve avec  chance une jolie maisonnette en location avec un jardin proche de la Sèvre et à dix minutes du Lieu Unique et du Château de la Duchesse-Anne, un véritable petit coin de paradis où je peux travailler, écrire, créer, me détendre, jardiner aussi !

Une nouvelle Maison de Quartier m’ouvre ses portes pour y répéter, la Maison des Confluences.

Je retrouve lors de séances de répétitions mes collègues de la Compagnie L’Arbre à palabres à La Goutte de Lait, maison du théâtre à la Roche-Sur-Yon. J’y crée un spectacle de conte et théâtre miniature « Pêcheurs d’histoires », et un spectacle sur le thème du jardin, des légumes, des plantes sauvages comestibles, « Banabé le Jardinier ».

J’organise pour l’été 2018 les « Rencontres au Théâtre des 5 sens » au jardin 44 des 5 sens à La Baule-Escoublac avec une équipe qui me suit dans cette belle aventure: Yvonnick, créateur de ce jardin et maraîcher, des bénévoles du jardin, ainsi que des artistes que je connaissais et d’autres que je rencontre: conteurs, musicien, comédiens, clowns, marionnettiste… Ensemble, nous créons un théâtre de verdure et organisons ces rencontres conviviales, appréciées du public.

Je fais la connaissance de Jacky Allonville, lecteur et comédien, qui me propose de travailler ensemble.

Fin 2018, je rejoins la Compagnie ArtsCoope en cours de création à Saint-Nazaire. Une nouvelle aventure qui débute!

Contribuer au bien-être ensemble, au respect de l’environnement, à la découverte du patrimoine littéraire,  à l’expression de la part d’enfance, de rêve, d’imagination, de poésie qui est en chacun de nous motive ma démarche artistique à travers un théâtre de proximité, tout public et tout terrain.

Toute fin est un nouveau commencement.

Thierry Rousse, Nantes/Saint-Nazaire, le 8 janvier 2019.